1570x700aidesoignant

En quoi la démarche d’adaptation des soins contribue-t-elle à valoriser l’expertise Aide-Soignante ? Alexis BATAILLE nous livre ses réflexions.

Nouvelle chronique littéraire rédigée pour ManagerSante.com par Alexis BATAILLE , Infirmier, Chargé d’affaires publiques au sein du groupe Galileo Global Education, réserviste militaire et auteur.

Il est auteur de plusieurs ouvrages, notamment en 2022 avec « Les 50 outils indispensables de l’Aide-Soignant », (Février 2022) aux Editions Vuibert et « Je reste un soldat » (à paraître le 30 Mars 2022) chez City Edition.

Alexis BATAILLE est intervenu également au Ministère des Solidarités et de la Santé lors du 1er Colloque annuel national de ManagerSante.com, autour de la thématique portant sur « Comment améliorer le parcours patient dans l’offre de soins ? « , le Mardi 29 Mars 2022.

Septembre 2022

L’adaptation est une réelle compétence, si ce n’est la première, dans l’exercice du soin. En effet, loin du cadre imposé par la théorie, l’adaptation est indispensable pour saisir et améliorer la compréhension de toutes celles et ceux qui sortent du cadre par essence : les individus. C’est ainsi, l’individualité n’est pas la norme. Or, la norme est le cadre de référence imposé, quoi qu’on en dise.

Néanmoins, lorsque l’on prend en soin une personne il est de toute évidence impossible de respecter la norme, notre norme. Ce que nous pensons bon pour Soi, ne l’est pas forcément pour l’Autre ; Ce qui est indiqué pour Soi, ne l’est pas systématiquement pour l’Autre.

Auquel cas, la capacité d’ajustement, dont l’adaptation en est le produit fini, est une réelle compétence soignante, en particulier mobilisée par les aides-soignants au cours de la démarche de soins. Placé en aval du processus de raisonnement clinique partagé, la démarche d’adaptation des soins s’essentialise autour de cette célèbre maxime : passer de la parole aux actes.

Car, oui, la posture d’accompagnement dans les actes de la vie quotidienne, qui constitue le socle des activités professionnelles des aides-soignants, exige une capacité réflexive de haut niveau permettant de faire converger les faits cliniques avec la réalité des vulnérabilités individuelles et collectives sur le plan bio-psycho-social. Adapter, moduler, prioriser, innover, deviennent alors une permanence de l’action de soins, non limitative au seul savoir-faire attendu de l’aide-soignant mais plutôt, en réalité, à sa capacité de savoir-penser.

Aussi, autour de quatre mécanismes réflexifs hypothético-déductifs de résolution de problème, que sont l’imagination, l’analyse, l’anticipation et l’innovation, reconnaître la compétence d’adaptation des soins comme un élément moteur de l’expertise aide-soignante semble être aujourd’hui un facteur d’attractivité métier. Cela permet de considérer que c’est à partir de ce domaine précis d’activités que peuvent être créées ex nihilo de nouveaux blocs de compétences à l’initiative d’un enrichissement de la fonction (sous-entendu d’un rôle propre concret), complémentaire aux autres professionnels de santé, mais aussi d’élargir les perspectives professionnelles, en particulier dans les domaines de la santé publique et des innovations de santé dans lesquels les aides-soignants pourraient y avoir une place privilégiée à l’avenir.

Par conséquent, au préalable de cette réflexion, il est judicieux de s’interroger sur l’intérêt de cette pratique en nous demandant : En quoi l’analyse du processus de la démarche d’adaptation des soins contribue-t-elle à valoriser l’expertise aide-soignante ?

Démarche d’adaptation des soins : raisonner.

Tout est dit dans ce verbe. Raisonner est un processus cognitif rationnel qui est au cœur de l’exercice aide-soignant pluriquotidien. Agir avec raison est la clé de voûte de la pratique professionnelle du soin, considérant que cela est le vecteur qui réduit idéalement le biais entre la pratique et la théorie, à tout le moins qui en permet le pont le plus robuste afin d’atteindre l’objectif général de la qualité des soins proportionnelle en humanité. Car, oui, agir avec raison dans le soin c’est obligatoirement sortir du cadre de la technique pour mieux venir embrasser des compétences spécifiques que maîtrisent parfaitement les aides-soignants : les soins relationnels.

Dites compétences douces, celles-ci s’acquièrent par la force de l’expérience et viennent enrichir la démarche de raisonnement clinique partagé de l’aide-soignant, autant que l’évaluation des risques d’un problème de santé (humaine, animale, environnementale) d’un individu et l’identification des réactions inhérentes se nourrit de l’empirisme. Auquel cas, il s’agit pour l’aide-soignant de mettre en corrélation la théorie et la pratique en posant des hypothèses cliniques et socio-environnementales les plus à même de solutionner la problématique posée dans un contexte donné, en fonction des contraintes et des forces, tout en prenant en considération la capacité holistique d’être et d’agir de l’individu.

Démarche d’adaptation des soins : partager.

Ainsi, à juste titre, l’aide-soignant est un professionnel de l’accompagnement qui interagit avec la personne soignée et son environnement en mobilisant la démarche d’adaptation des soins. Rendue au service de l’objectif et non des moyens, celle-ci s’intéresse surtout à la façon dont l’individu pourra être concrètement partenaire de sa prise en soins. Considérant cela, il est de toute évidence logique que l’aide-soignant soit un professionnel de santé agissant en transversalité, qui agit dans les conditions déjà explicitées du raisonnement clinique partagé, en collaboration avec son binôme direct, les autres professionnels de santé mais d’abord et surtout avec la personne soignée et son entourage. Faisant cela, l’aide-soignant est donc supposé mobiliser la connaissance de son écosystème à travers les compétences individuelles qui le constitue et se place en conséquent au premier échelon de la coordination des soins et du parcours associé dans un processus d’empowerment tripartite (soigné, entourage, soignant). En soi, agir en raison, oui, mais avoir la raison d’agir, évidemment.

Démarche d’adaptation des soins : progresser.

De ce fait, concrètement, la démarche d’adaptation des soins de l’aide-soignant est donc un processus d’intelligence collective particulièrement élaboré, pour lequel l’avenir est semble-t-il propice à des évolutions de ses compétences, en particulier dans le champ de la santé publique et des innovations de santé.

Pour le premier aspect, la démarche d’adaptation des soins est incontestablement fondamentale afin d’opérationnaliser le message de santé publique au plus proche du citoyen dont on sait que le domicile est le premier lieu de la complexité sanitaire. Aussi, développer de nouvelles compétences dans le champ de la santé publique pour les aides-soignants apparaît être une perspective intéressante à l’aune de sa capacité à adapter les soins, dont la prévention, l’éducation et la promotion de la santé en sont une forme, dans un contexte où ils seront les acteurs primaires de santé publique, « au contact » du citoyen à l’intérieur du modèle de coordination infirmière des parcours.

Cette idée rejoint en cela le second champ de perspectives à propos des innovations de santé, notamment celui des nouveaux usages numériques et digitaux, auquel seront confrontés de nombreux patients et leur entourage à domicile au cours du déploiement prégnant de la stratégie de télé-usages en santé. A ce titre, les aides-soignants devront prendre en compte de nouvelles compétences numériques et digitales afin d’accompagner ce mouvement actuel et à venir qui nécessitera sans nul doute la mise en œuvre d’une démarche d’adaptation des soins face aux inégalités bio-psycho-sociale en ce domaine.

En conclusion, la démarche d’adaptation des soins mise en œuvre par l’aide-soignant déploie profondément l’idée d’une valorisation professionnelle dans un champ d’activités qui reste à bâtir. En effet, au-delà d’une fonction clinique de premier plan, les aides-soignants ont d’abord un rôle d’accompagnement qui constitue en lui-même un rôle propre selon les possibilités de la démarche d’adaptation des soins, contributif du diagnostic médical et précisément au sujet de la formation de l’alliance thérapeutique, elle-même au bénéfice in fine de l’adhésion aux soins. Somme toute, en relevant ce défi l’aide-soignant s’établit comme le promoteur de la relation entre la clinique et les opportunités de santé dont la personne soignée est à la fois l’essence, le moteur et la direction.

Pour aller plus loin :

Nous remercions vivement Alexis BATAILLE , Infirmier, réserviste militaire et auteur, pour avoir partager régulièrement ses réflexions, à travers ses chroniques passionnantes,  pour nos fidèles lecteurs de ManagerSante.com.

Biographie de l'auteur : 

Aide-soignant diplômé en 2013. Alexis Bataille rejoint le Service de Santé des Armées la même année et servira dans différents Hôpitaux d’Instruction des Armées jusqu’en 2019.
Durant son parcours de soignant militaire, Alexis aura en plus l’occasion d’être projeté en opération extérieure mais aussi d’être membre du Conseil de la Fonction Militaire du Service de Santé des Armées.
A la suite de son départ, tout en poursuivant une activé de réserviste militaire, il développe ses compétences et devient infirmier en 2022.
En parallèle de son activité professionnelle, Alexis Bataille est également élu municipal, membre du Cercle Galien et auteur de plusieurs ouvrages dont le dernier est « Je reste un soldat » co-écrit avec Manuel Cabrita paru en Avril 2022 chez City Editions.
Aujourd’hui, il est Chargé d’affaires publiques au sein du groupe Galileo Global Education,

[OUVRAGE DISPONIBLE DEPUIS MARS 2022]

Témoignage du CCH Manuel Cabrita et de Monsieur Alexis Bataille à l’occasion de la publication de l’ouvrage « Je reste un soldat ».#Avecnosblessés 
Crédits : Union des Blessés de la Face et de la Tête

[OUVRAGE DE L'AUTEUR PUBLIE EN FEVRIER 2022]

Résumé de cet ouvrage : 
Tous les outils indispensables pour réussir ses évaluations et ses stages !
Conçu pour répondre aux besoins des élèves et des professionnels, Les 5O outils indispensables de l’aide-soignant propose 50 fiches en couleurs, claires et illustrées, en adéquation avec le référentiel 2021 des études aides-soignantes. On y retrouve :
  • les normes, valeurs et échelles à connaître ;
  • les notions essentielles d’hygiène et de prévention et gestion des risques : lavage des mains, précautions standard et complémentaires, accident d’exposition au sang (AES), ergonomie et manutention, risques de violence, maltraitance, etc.
  • les soins techniques et relationnels : observation de patient, glycémie capillaire, évaluation de la douleur ou de l’autonomie, soins de nursing, communication avec le patient, etc.
  • des informations sur la profession AS et ses enjeux : rôle propre ou en collaboration, perspectives professionnelles, législation, etc.
  • des rappels de pharmacologie et d’anatomie générale.
Son petit format et son contenu pratique en font un outil à toujours avoir dans la poche, que l’on soit étudiant ou professionnel.

[DERNIERS OUVRAGES DE L'AUTEUR]

Dans ce guide pratique, Alexis Bataille répond avec humour et sans tabou à toutes les questions pratiques que l’aide-soignant (élève ou professionnel) se pose, à l’aube de la refonte du référentiel aide-soignant. Présentant toutes les questions fondamentales (mais pas que !), le livre aborde les trois thèmes essentiels à la profession :
    • le métier d’aide-soignant dans tous ses aspects : Les missions de l’AS varient-elles en fonction du lieu d’exercice ? Quelle est la différence existe-t-il entre un AS et un IDE ? Le diplôme français suffit-il pour travailler à l’étranger ?
    • la pratique au quotidien : Comment être un AS bien organisé ? Comment planifier ses repas quand on travaille de nuit ? Comment faire face au décès d’un patient ? Comment gérer un conflit au travail ? Est-ce difficile d’être un homme dan sce métier ?
    • les relations aux patients : Que faire si j’ai un enfant comme patient ? Comment préserver l’intimité ? Quelle attitude adopter face à la douleur ? Quelle place donner à la famille du patient ? Comment réagir face à une situation violente ? 
Ce guide de survie facilitera la vie des aides-soignants jeunes diplômés et des moins jeunes, désireux d’être accompagnés au quotidien dans la bonne humeur !
ManagerSante.com soutient l’opération COVID-19 et est partenaire média des  eJADES (ateliers gratuits)
initiées par l’Association Soins aux Professionnels de Santé 
en tant que partenaire média digital

 Parce que les soignants ont plus que jamais besoin de soutien face à la pandémie de COVID-19, l’association SPS (Soins aux Professionnels en Santé), reconnue d’intérêt général, propose son dispositif d’aide et d’accompagnement psychologique 24h/24-7j/7 avec 100 psychologues de la plateforme Pros-Consulte.

Merci de votre soutien précieux...

Partager l'Article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires