TÉLÉMÉDECINE : 3 vérités… pour aider les Autorités Sanitaires à accélérer son développement

Agnès BUZIN


N°2, Juillet 2017


 

On ne peut que se réjouir de lire dans la feuille de route remise par le Premier Ministre à Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, la volonté de développer rapidement la télémédecine, notamment en modifiant le cadre législatif existant, 

La pratique de la télémédecine n’est que l’aboutissement d’un processus qui implique de nombreux métiers.

Tous contribuent à ce que l’objectif final, l’exercice de la médecine à distance, ait une qualité telle que le service médical rendu (SMR) aux patients soit au moins égal, sinon supérieur, au SMR sans télémédecine, à la condition que le besoin soit bien ciblé. On peut en dire autant de l’usage des outils de la santé connectée dans la coordination des soins.

Lire la suite

Qualité & fin de vie : de quoi parle-t-on ?

Idriss Image 3


N°1, JUILLET 2017


 

Les décrets d’applications relatifs à la loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie ont été publiés au JO le 5 août 2016. Ces décrets donnent le droit au patient de demander la sédation profonde et continue jusqu’à son décès[1].

Ils donnent aussi des indications sur les procédures collégiales à observer par les soignants lorsque se posent des questions éthiques en fin de vie. Cette loi fait partie du plan national 2015-2018 lancé par le gouvernement en faveur de la promotion des soins palliatifs en France. Lire la suite

Le développement de la Culture Qualité dans les Etablissements de Santé : quels enjeux, freins et évaluations ?

IMG_7780


N°1, JUILLET 2017


 

La culture qualité est à la fois une résultante et un levier des démarches qualité / gestion des risques dans les établissements sanitaires. A ce titre elle est un facteur clé de l’amélioration de la qualité de la prise en charge du patient.

Focus Qualité a réalisé au mois d’avril 2017 une enquête [1] sur le thème de la culture qualité auprès de responsables qualité et responsables d’établissement. Un questionnaire complémentaire [2] a été adressé aux répondants pour préciser certaines réponses.

Ces résultats viennent compléter le recensement d’initiatives réalisé au cours des missions de formation et d’accompagnement de Focus Qualité. L’ensemble de ces éléments a été présenté par Loïc Turbel à l’occasion des 9èmes rencontres des métiers de la santé de Strasbourg le 19 mai 2017.

Nous tirerons d’abord les enseignements de la définition de la « culture » puis nous présenterons les principaux résultats des enquêtes.

Image 1 - Copie Lire la suite

Le management de la Prise en Charge Médicamenteuse des Patients (PCMP) : une priorité des autorités de santé ?

 

 


N°1, JUILLET 2017


 

Depuis la publication de l’arrêté du 6 avril 2011, la Prise en Charge Médicamenteuse des Patients (PCMP) est devenue un processus important dans le management de la qualité et de la gestion des risques au sein d’un établissement de santé. Le circuit du médicament est soumis à de nombreuses obligations obligeant les professionnels et les établissements à mettre en place des organisations afin d’améliorer les pratiques professionnelles.

De nouvelles commissions sont apparues telles que les REMED (Revue des Erreurs liées aux Médicaments Et Dispositifs associés), les CREX (Comité de Retour d’Expérience) médicaments ou encore des activités comme la conciliation médicamenteuse et la pharmacie clinique.

Toutes ces actions visent à sécuriser et à améliorer la prise en charge des patients.

Le médicament peut en effet être à l’origine d’erreurs à chaque étape du circuit (la prescription médicale, la dispensation pharmaceutique et l’administration par l’infirmier(e) provoquant des événements indésirables parfois graves. De nombreux professionnels de santé sont impliqués dans ce circuit favorisant  la survenue de dysfonctionnements.

Pour contrôler la bonne application de ces obligations réglementaires, les autorités de santé disposent de plusieurs agences dont chacune possède un champ d’action spécifique. Lire la suite

Maîtrise médicalisée des soins de santé en péril : vers une maîtrise comptable structurelle ?


N°5, Juin 2017


 

Les chiffres mènent le monde de la Santé et imposent leur douloureuse prégnanceS’en extraire un minimum et mettre en perspective les ressorts de leur gestion et leurs grandes tendances est un exercice décapant mais salutaire pour ajuster les positions des acteurs que nous sommes.

Vers une maîtrise du budget de la Sécurité Sociale

Il est depuis 40 ans solidement déficitaire, le paiement à l’acte par le patient qui est une doxa historique du secteur libéral a été considéré par les payeurs, par leur nature inflationniste, comme l’une des causes de l’érosion des résultats.

Pendant ce temps, le secteur privé bénéficiait chichement de revalorisations tarifaires retardées et mal indexées sur l’inflation, une échelle mobile à l’italienne qui lui a permis de survivre malgré l’indigence des prix consentis

On a vécu le blocage des honoraires dits techniques, qui ont perdu dans cette période la moitié de leur valeur en monnaie constante.

Un peu de lest a été lâché sur les consultations, ou honoraires cliniques surtout après des grèves dures des coordinations, peu ou prou les actes cliniques ont suivi les indices de l’inflation et de la construction.

La notion de retard dans les revalorisations est un outil de gestion en soi, difficilement contré par l’indiscutable résilience des syndicats médicaux, laissés à eux même dans d’interminables discussions de marchands de tapis, et catastrophés par la dérive financière en Euros constants des professions de santé, seule mesure réelle du pouvoir d’achat des médecins.

Il n’y a dans ces temps de négociations âpres, ni rêve ni illusion de leur part, mais la notion de responsabilité au but de sauvegarde permettant le sauvetage partiel des soins de qualité et de proximité dont nos concitoyens ont besoin dans la vie réelle.

Moins de médecins, moins de prestations 

Lire la suite

Le Syndrôme de l’Intestin Irritable : manifestation du Stress du Manager… ?

Image Intestin irritable Image 1


N°2  JUIN 2017


Le syndrome de l’intestin irritable qui touche presque 2 personnes sur 10 ! Cette maladie touche légèrement plus les femmes que les hommes et survient généralement entre 30 et 40 ans.

Définition :

Le syndrome de l’intestin irritable est une maladie qui affecte comme son nom l’indique les intestins et se manifeste par des douleurs abdominales qui peuvent toucher toutes les parties de l’intestin et l’estomac, associées à des diarrhées ou de la constipation.

Image Intestin irritable Image 4

Syndrome de l’intestin irritable :

Ces douleurs peuvent être à type de brûlure, de spasme, de crampe et peuvent être déjà présentes dès le matin au réveil. Elles peuvent aussi survenir après le repas et s’accompagner de diarrhées, ces dernières pouvant contenir des débris alimentaires.

Lire la suite

Quelle est la relation entre  la mauvaise qualité de l’air intérieur  et  la santé allergique et respiratoire?

79f702654dc2fe65507fb76a93763933


N°03, Mars 2017


Faisant suite à l’article paru auparavant sur les nouvelles méthodes de décontamination, je rebondis sur la base d’un article paru dans la revue « Thorax, l’équipe Epidémiologie des Maladies Allergiques et Respiratoires (EPAR) » d’Isabella Annesi Maesano [1], publiant des résultats de son étude sur la qualité de l’air à l’intérieur.

Bien que la qualité de l’air intérieur varie en fonction des établissements, des villes, … les chercheurs révèlent qu’environ 30% des 6 590 enfants suivis, sont exposés à des niveaux des principaux polluants atmosphériques supérieurs aux valeurs guides recommandées par l’OMS et l’ANSES.

Sachant que les enfants sont d’autant plus sensibles aux effets de la pollution que les adultes. La pollution de l’air intérieur peut entrainer chez eux des problèmes importants de santé à court et à long terme tels que : Lire la suite