Perceptions sensorielles et Communication

1

N°7, Octobre 2016


Aujourd’hui je vous propose de creuser un peu plus en profondeur la notion de communication. Orientons notre regard et affinons notre ouïe sur les perceptions sensorielles qui nous caractérisent et nous rendent vivant. Déterminons les canaux de perceptions que nous privilégions, et aussi ceux de nos interlocuteurs.

Objectif: comprendre, repérer s’adapter pour mieux communiquer.

2

Nous sommes des êtres de sensations, et nous encodons les expériences que nous vivons à travers nos 5 sens. Chaque individu, dans sa singularité a une manière qui lui est propre de vivre et d’interagir avec l’environnement qui l’entoure. Certains sont plus sensibles à ce qu’ils voient, d’autres à ce qu’ils entendent, d’autres encore à ce qu’ils ressentent. Nous explorons tous nos 5 sens à des degrés différents. C’est ce que la PNL nomme le VAKOG

Définissons le VAKOG et voyons ce qu’il nous apporte:

Le VAKOG est notre système de représentations sensorielles qui s’appuie  à travers nos 5 sens. L’individu contacte le monde qui l’entoure à partir  de ses sens et en privilégie au moins un . Nous ne sommes pas exclusivement l’un ou l’autre, au contraire à l’image d’un assortiment d’épices, tout à chacun exprime son savant mélange à travers sa manière de communiquer et d’entrer en relation.

V pour visuel: j’utilise ma vue pour interagir avec l’extérieur.

A pour auditif: je me sers de mon ouïe pour appréhender l’univers dans lequel j’évolue.

K pour kinesthésique: j’emploie le toucher et mes sensations pour être en relation avec le monde.

O pour olfactif: je contacte mon odorat.

G pour gustatif: je manie mon goût.

Les trois premiers sont les canaux les plus utilisés pour appréhender la réalité et communiquer. L’olfactif et le gustatif faisant partis du groupe kinesthésique.

Comment décoder le langage sensoriel de notre interlocuteur et s’y relier?

Deux chemins possibles :celui des prédicats et des mouvements oculaires.

Les prédicats :

Ce sont les mots sensoriels que nous utilisons quand nous parlons.  Ils nous donnent des informations sur le système sensoriel que nous  employons lorsque nous nous exprimons. Pour les repérer il suffit d’écouter ce que dit la personne et les termes qu’elle utilise lorsqu’elle parle.

Voici des exemples de prédicats des principaux systèmes de représentations sensorielles:

Visuel : voir, regarder, image, perspective, flou, net, éclairer, vision,tour d’horizon, lumineux, idées sombre, en un clin d’œil, …

Auditif : écouter, parler, échanger, rythme, harmonieux, cacophonie, discordant, son, bruit, prêter une oreille attentive, au diapason…

Kinesthésique : sentir, toucher, en contact, chaud, froid, tendu, sensible, détendu, brûlant, être à coté de ses pompes, bon feeling…

Illustrons ceci d’exemples:

Jean parle du projet qu’il conduit à ses collègues: « Vous pouvez voir toutes les perspectives d’évolution possibles en calquant ces changements. Mon point de vue sur la question repose sur la nuances des stratégies à employer. En effet  ce qui est clair avec cette optique….

Julien répond : Je n’entends pas les choses de la même oreille. Selon moi, même si ta manière d’en parler sonne bien, tu oublies le principal. Penser aux articulations des différents changements à mettre en place est primordial pour l’harmonie, sinon le tout sera discordant

Marc : Je sens comme une sclérose qui risque de paralyser la réussite du projet, si nous n’ajoutons pas de la chaleur du dynamisme et de l’élan. Le mouvement est fondamental, la froideur du projet nous guette si  …

Ces trois interlocuteurs parlent du même projet à travers leurs préférences sensorielles personnelles. Si pour Jean ( le visuel prédomine) son message est clair, Julien qui est orienté auditif aura certainement des difficultés pour se créer une représentation autours des prédicats visuels et kinesthésique s’il n’a pas développer ses autres sens.

Ainsi pour passer un message de manière efficace, se brancher sur le canal de l’autre nous permet de nous faire comprendre plus aisément. Je n’utilise pas les mêmes prédicats pour quelqu’un qui a une préférence pour le canal visuel que celui qui est plus sensible à l’auditif. C’est comme si je parle anglais à un italien qui a quelques notions, il comprend – ou pas – l’ensemble, en me faisant répéter mais ne perçoit pas forcement toutes les subtilités du message.

Si je suis capable de repérer le canal de mon interlocuteur et m’y relier, alors j’échange au même niveau sensoriel. Ma communication est affinée, claire et efficace. L’autre sent compris et accueilli. Il se crée ainsi plus facilement une représentation mentale. Je gagne ainsi en influence. Ceci est très utile en management et également en pédagogie. Balayer et couvrir l’ensemble des canaux sensoriels dans l’expression de notre message apporte plus d’efficacité dans le processus de compréhension et d’apprentissage. Donner des images à un visuel, des sons à un auditif, des sensations à un kinesthésique fluidifie la communication et monte d’un niveau la qualité de la relation et des échanges.

Et vous quel est votre canal de prédilection ?

Amusez-vous au quotidien à observer, écouter et ressentir  ce qui dans une situation donnée vous interpelle en premier.

Sur quoi vous concentrez vous d’abord quand vous vivez une nouvelle expérience?

Qu’est ce qui est vraiment appréciable pour vous quand vous vous retrouvez à la maison?

Encore un exemple, lorsque vous allez au restaurant, que remarquez vous en premier, qu’est ce qui est important pour vous?  Qu’est ce qui détermine votre choix? A quoi êtes vous sensible?

  • Les couleurs l’aménagement du restaurant, les décors le cadre
  • le bruits, les sons, la  musique, le calme
  • l’ambiance, le coté chaleureux, un cocon apaisant ou il fait bon vivre

Observez vous, et découvrez vous…

Osez enrichir votre communication en étant à l’écoute de l’autre. Saisissez ses prédicats faites les vôtres et développez votre sensibilité sensorielle.  Vos échanges n’en seront qu’enrichis…

Le mois prochain nous emprunterons le second chemin, celui des mouvements oculaires…

En attendant prenez soin de vous…

 2000px-Linkedin_icon.svg   Viadeo-icon


Nous remercions vivement Eugénie THEVENON (Coach professionnelle, Infirmière en Santé Mentale), pour partager son expérience professionnelle en proposant sa Rubrique mensuelle, pour nos fidèles lecteurs du Blog MMS

8 commentaires sur “Perceptions sensorielles et Communication

  1. Bonjour Mme THEVENON
    Vos articles sont tres pertinents et je souhaiterais rentrer en contact avec vous car je suis infirmiere en sante mentale et je voudrais ameliorer ma communication personnelle dans le but acceder au poste de cadre de sante
    Seriez vous d accord pour me coacher dans ce sens
    Cordialement a vous
    Dominique

    1. Merci Fabrice pour votre retour et le partage sur votre blog.
      Le champ de la communication est vaste. En saisir les contours est souvent complexe, et pourtant lorsque des clés pragmatiques s’offrent à nous, nos perspectives d’interactions sont élargies et ainsi enrichies.
      Je suis contente qu’a travers cet article vous ayez affiné votre regard :).
      Bien à vous,
      Eugenie Thevenon.

      1. Je dirais en retour qu’il est rare de trouver des articles alliant le fond et la pédagogie. C’est avec impatience que j’attends vos prochaines publications.

  2. A reblogué ceci sur Développement du Leadershipet a ajouté:
    Voici un nouvel article, très bien rédigé et clair sur l’utilisation des perceptions sensorielles pour améliorer sa communication. En effet, il nous oriente vers une écoute initiale notre interlocuteur pour ensuite identifier auquel de ses sens nous allons faire appel pour que notre discours porte.
    A lire absolument pour qui s’intéresse à la communication.

  3. Bonjour Marc,

    Merci pour cette question pertinente. Ce que vous appelez « canal de communication » en process com est une stratégie de communication réponse, adaptée au type de personnalité principal de notre interlocuteur que cette discipline propose comme grille de lecture. L’objectif est double parler un langage qu’il connait et avec lequel il est à l’aise et répondre à son besoin psychologique pour déclencher sa motivation.

    Ici nous restons dans la communication à un autre niveau, simplement celui des mots que nous utilisons, dont une partie sont représentés par les prédicats sensoriels. Ainsi l’individu dispose de 5 canaux dont 3 principaux: la vue l’ouïe et le toucher (kinesthésique) qu’il met en mots lorsqu’il s’exprime. Identifier, capter, se synchroniser et échanger sur le canal de notre interlocuteur permet de s’aligner pour être au diapason, et donc relié. Cela induit un espace de confiance naturel. Les échanges sont plus fluides et ma communication plus efficace.

    Imageons par un exemple. Je suis trilingue, ma langue natale est le français, et je m’exprime aussi en anglais et en italien. Il m’ est ainsi aisé de parler français à un français, italien à un italien, et anglais à un anglais. Je choisis ma langue d’expression en fonction de mon interlocuteur par rapport aux codes verbaux que j’identifie qu’il emploie et auxquels je m’adapte. Il en est de même pour les prédicats sensoriels.

    Si vous avez besoin de précisions, je vous réponds avec plaisir.

    Bien à vous,

    Eugenie Thevenon

  4. Est ce le même principe que la process com, qui provient de l’analyse transactionnelle, parler avec le canal de son interlocuteur ? Cordialement

Laisser un commentaire