hello-i-m-nik-luyd2b7mnrg-unsplash (1)

Pourquoi se plaindre est-il peu efficace ? Jean-Luc HUDRY nous explique.

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur print
Partager sur email

Nouvel Article proposé par notre expert,  Jean-Luc HUDRY, Conférencier, Auteur de plusieurs ouvrages, dont le dernier paru aux éditions Maxima Laurent du Mesnil (5 novembre 2020), « L’optimisme opérationnel – Vaincre l’adversité« .

N°4, Janvier  2022

Clé 22 : Vous plaindre est aussi efficace, que de prétendre remplacer Jeff Bezos : peu de chances que ça marche

Rien de plus pénible que le grincheux, l’insatisfait, le râleur, celui qui, parce qu’il traverse des épreuves, prend les autres à témoin de son malheur. 


Passe encore s’il se plaint occasionnellement, et au motif que l’adversité ne l’a vraiment pas ménagé. En revanche, les mouches changent d’âne, lorsque cette pratique devient récurrente.

Ne vous y prêtez pas car si vous vous plaignez de toutes les frustrations, les manques, les échecs, les reculades, les humiliations, les occasions perdues, les injustices alors :

  • vous n’arrêterez pas de le faire tant ils sont nombreux dans une vie ;
  • vous développerez une conscience de perdant vous empêchant de progresser ;
  • vous n’agirez pas comme il conviendrait pour inverser la vapeur ;
  • vous ne donnerez qu’une envie à votre entourage :

Ajoutez au tableau, que se plaindre régulièrement est une perte de temps et d’énergie d’autant plus inutiles que cela ne sert … à rien. L’adversité ne vous lâchera pas au seul motif qu’elle vous a déjà servi. J’en sais quelque chose.

En vérité, elle m’a tellement saoulé de coups que j’aurais bien des raisons de me plaindre. Mais, ce serait vain sur le fond et inapproprié sur la forme, au regard des quantités de personnes qui vivent d’insupportables situations. 

De fait, le seul langage que comprenne l’adversité n’est pas celui de la complainte mais celui de l’engagement, du calme et de l’action résolue. Ajoutez-y une bonne dose de détermination, de persévérance, de confiance, et vous aurez de quoi lui tenir tête efficacement.
Et si, comble du raffinement, vous enrichissez cette attitude d’un brin de philosophie, vos chances de la vaincre se renforcent encore plus. 

En effet :   

Tout sur cette terre n’est-il pas provisoire, y compris vous-même ?
Dès lors, vos épreuves le sont aussi, même si, à leur contact, le temps paraît bien long, n’est-ce pas ?

D’où deux questions auxquelles réfléchir :

  • Le caractère temporaire de l’existence, ne diminue-t-il pas le poids du fardeau que vous portez ?
  • Les obstacles placés sur votre route sont-ils si graves, au regard de la seule vérité qui vaille : un jour, nous nous « absenterons » définitivement. Que pèseront-ils alors, ce jour-là ?

A nouveau, n’est-ce pas, le moment de relativiser ce qui vous arrive ? Même si, je le sais bien, il peut être extrêmement difficile d’absorber certaines situations. Le pire étant, toutefois, de les subir sans ne rien tenter pour y parvenir.

Que Confucius et ses distingués confrères pardonnent donc cette piteuse incursion sur leurs terres, mais, au milieu du ring, en plein combat, penser que l’adversité s’inscrit dans « autre chose » , un espace qui nous dépasse et nous transcende dans l’épreuve, m’a beaucoup aidé.

Simple croyance, juste livrée pour alimenter votre réflexion.
Aussi, me plaindre ne fait pas partie de mon répertoire car, outre le manque de confiance que cela révèle, son inefficacité est totale. Comment, par ailleurs cultiver votre moral et votre capacité à agir, si les complaintes, et les jérémiades répétées perturbent cet exercice ?

Il y a eu dans notre entreprise beaucoup de gens qui se plaignaient, d’abord sous le manteau puis plus ouvertement, notamment, quand les résultats n’étaient pas encore là.
Alors nous en avons parlé. Et décidé, de substituer aux plaintes un engagement personnel fort visant à supprimer l’origine de ces plaintes, vous me suivez ?

Autrement dit, plutôt que de se plaindre d’un manque de clients ou de revenus, travaillons à faire grossir le gâteau ! Plutôt que de gémir sur l’influence d’un concurrent, améliorons notre prestation client. Et ainsi de suite.
L’intelligence collective et la bonne volonté des équipes ont permis d’aboutir à ces résultats. Merci à elles.

En conclusion, vous plaindre est de nul intérêt.
N’y succombez pas. Vous avancez tellement plus vite en étant pragmatique, résolu et constant dans l’action. Et, joli bonus, en donnant l’exemple à ceux qui sont tentés de geindre ou dont c’est la spécialité, ils finissent par vous faire quelques vacances… si, si, je l’ai constaté ! 

Entrainez-vous.  Observez finement vos attitudes et celles de votre entourage. Si quelqu’un se plaint de manière exagérée, branchez- le en mode : 1) Je vois 2) J’accepte 3) J’analyse 4) Je trouve des solutions. Il devrait y avoir du mieux…

Bon, la boucle est bouclée et vous pouvez passer maintenant à une nouvelle clé de votre kit optimiste opé… comment ? Encore une clé ? Beh Oui, vous n’allez pas vous plaindre quand même ! 

 

Ça marche aussi à la maison !

Et voilà, en quinze jours, le lave-linge et le four tombent en panne, j’ai vraiment pas de chance, je vais encore être dans le rouge, c’est de la camelote, c’est surement fabriqué en Chine, c’est ça l’obsolescence programmée, en plus ça pollue la planète, je vais me plaindre au service client !

On ne vous arrête plus. 

Au fait, si vous avez acheté tout votre équipement en même temps lors de votre aménagement, n’est-il pas logique qu’il tombe en panne à peu près à la même période ? Quant à la camelote chinoise, elle vous a permis de vous équiper à bas prix, n’est-ce pas ? Allez go, vous plaindre est inutile et ne remet pas la machine en route. Si cela vous dit, revoyez plutôt votre façon de consommer en privilégiant le made in France et renseignez-vous sur les conditions de crédit auprès de votre banquier ou du vendeur. Ce sera plus efficace.

Nous remercions vivement  Jean-Luc HUDRY, Conférencier, Auteur de plusieurs ouvrages. , dont le dernier paru aux éditions Maxima Laurent du Mesnil (5 novembre 2020), « L’optimisme opérationnel – Vaincre l’adversité« , de partager son expertise professionnelle avec nos fidèles lecteurs de www.managersante.com

LES RENCONTRES DE LA CHAIRE DE GESTION DES SERVICES DE SANTÉ DU CNAM
Événement organisé en partenariat avec la plateforme média digitale ManagerSante.com.
 
Notre système de santé n’a cessé d’évoluer, de se transformer pour assurer une offre de soins de qualité, adaptée, accessible à tous. Cependant, la crise sanitaire a mis en lumière des faiblesses que nous devons mieux comprendre pour agir. Médecins, directeurs d’établissement, spécialistes des soins viendront débattre de ces questions dans le prolongement de l’ouvrage auquel ils ont contribué : Innovations & management des structures de santé en France, aux éditions LEH.

INTERVENANTS

  • Olivier BABINET, président de Health In Move, directeur d’établissements de santé, expert en transformation des organisations sanitaires et en e-santé 

  • Ines GRAVEY, responsable de la mission innovation de l’hospitalisation à Domicile (HAD) de l’AP-HP

  • Jan-Cédric HANSEN, praticien hospitalier, médecin coordonnateur, gériatre et administrateur du CHAG de Pacy/Eure, membre du Collège médical de territoire et du COSTRAT du GHT Eure-Seine-Pays-d’Ouches

  • Jacques LUCAS, président de l’Agence numérique en santé

  • Nada NADIF, responsable Grands comptes SIEMENS, consultante santé

  • Alain PHILIBERT, directeur Général adjoint du groupe hospitalier Bretagne Sud

  • Thèrese PSIUK, directrice des soins

  • Jean-Luc STANISLAS, fondateur de www.managersante.com, expert-consultant et conseil en management hospitalier & leadership, membre expert à la Haute Autorité de santé (HAS), Directeur de l’ouvrage « Innovations & management des structures de santé en France » (LEH Edition, 10/20221).

ManagerSante.com soutient l’opération COVID-19 et est partenaire média des  eJADES (ateliers gratuits)
initiées par l’Association Soins aux Professionnels de Santé 
en tant que partenaire média digital

 Parce que les soignants ont plus que jamais besoin de soutien face à la pandémie de COVID-19, l’association SPS (Soins aux Professionnels en Santé), reconnue d’intérêt général, propose son dispositif d’aide et d’accompagnement psychologique 24h/24-7j/7 avec 100 psychologues de la plateforme Pros-Consulte.

Partager l'Article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires