Comment peut-on en arriver à être sous l’emprise du “pervers narcissique” ? Eugénie THEVENON nous explique (Partie 2/3)

pervers-narcissique-manipulateur-2_4768329

Nouvel article rédigé par notre experte, Eugénie THEVENON, Infirmière en santé mentale,  coach professionnelle certifiée, formée à l’école de coaching Linkup Coaching (Accrédité EMCC Praticien Senior, European Quality Award – EQA) et spécialisée en thérapie brèves, elle est accompagnatrice au changement.

 


N°15, Septembre 2019


 

Nous allons aborder ici, dans la deuxième partie de cet article, comment le phénomène de l’emprise se met en place, dans la perversion narcissique. Nous présenterons les mécanismes qui la sous-tendent pour en prendre conscience avec discernement et surtout pouvoir se protéger. On dit souvent qu’une “personne avertie en vaut deux”. Alors, poursuivons ensemble ce cheminement.

Relire la première partie de cet article

couverture-pervers-narcissique (1)

Qu’est-ce que l’emprise du “pervers narcissique” ?

L’emprise est une forme de domination exercée par une personne sur une autre qui a mainmise sur son esprit et/ou sa volonté. C’est une forme de domination morale et/ou intellectuelle, dans laquelle la victime ne se rend pas compte sur ce qu’il se joue pour elle. Deux spécificités caractérisent cette relation de domination : d’abord, la prise de pouvoir sur l’autre, puis la déshumanisation.

La personne sous emprise est dépendante du manipulateur et en a peur. Elle lui obéit notamment pour éviter de se confronter à sa colère  ou bien à ce qu’elle craint chez lui. Elle constitue une effraction psychique induisant un lien toxique et déséquilibré du type dominant/dominé qui perdure par manipulation psychique.

La personne sous emprise perd ses repères, suite à l’intrusion du prédateur dans son psychisme, qui détruit petit à petit l’estime qu’elle a d’elle même et son identité. L’aliénant par à-coups, celle-ci perd son discernement, sa capacité à penser et à être par elle même. Elle devient dépendante de son bourreau, persuadée que celui-ci lui est supérieur.

Ce phénomène se trouve dans les diverses strates environnementales : dans les familles, au travail, en société… Il s’agit là de maltraitances psychologiques et d’abus émotionnels.

L’emprise constitue un meurtre psychologique.

Que ce soit dans les familles, dans l’entourage social ou au travail ( notamment par le harcèlement moral ) il est important de pouvoir l’identifier pour s’en protéger et dénoncer de tel abus d’aliénation, pour lesquelles certaines institutions ferment encore les yeux aujourd’hui.

Et c’est ce que je souhaite partager avec vous aujourd’hui car, sans conscience, les conséquences sont désastreuses. La personne perd une part d’elle même et vit un traumatisme très profond qui peut lui laisser des séquelles psychologiques pour le reste de sa vie.

les-pervers-narcissiques-une-violence-invisible

Comment s’installe t-elle sur le lieu de travail ? 

Nous allons nous concentrer sur la manière dont elle s’installe notamment au travail. J’ai pu observer des modes de fonctionnement similaires et je suis très surprise de l’intensité du silence maintenu par certaines institutions qui ont connaissance de l’existence de ces situations d’abus, parfois pendant de nombreuses années et qui, par choix stratégique de facilité, laissent des groupes d’individus s’adapter autours de personnes qui présentent des comportements toxiques et destructeurs.

A l’évidence, il est indispensable que les décideurs puissent œuvrer dans l’intérêt humain des salariés, en apportant une aide pour les deux parties : celles qui subissent et celles qui agissent.

Informer, mettre en place de vrais dispositifs d’accompagnements dans le cadre de la prévention des risques psychosociaux, aider leurs managers à développer des compétences de leadership bienveillantes, non abusives ni manipulatoires. Les accompagner à travailler leur rapport au pouvoir pour acquérir une posture saine, juste, réflexive, et sanctionner en mobilisant les leviers réglementaires, juridiques le cas échéant, lorsque les blessures narcissiques individuelles ont des effets collatéraux graves, et que l’auteur(e) des agissements concerné(e) informée  ne se remet pas en question.

L’adage “qui ne dit mot consent” montre que, dans ce type de situation, l’institution devient complice.

Si vous êtes concerné(e) par cette situation d’emprise, je vous encourage donc vivement à mettre des mots et à dénoncer ces violences. Il existe des techniques illustrées par des dialogues permettant d’identifier les faits et de les mettre dans le champ de la conscience. Les victimes peuvent aussi concerner les étudiants qui sont parfois des proies faciles et qui choisissent de garder le silence par crainte de mettre en péril leur devenir professionnel.

formation-hypnose-conversationnelle-strategique-ptr-pervers-narcissiques

Quel est le processus de l’emprise du pervers narcissique ? 

Rappelons que la personne qui use de ce piège relationnel a un fonctionnement psychique profondément immature et insécure. Et cette personne fonctionne sur une base relationnelle pathologique. Il est important de considérer cet individu comme un être fragile, destructeur certes, mais profondément fragile,  ce qui permet de le remettre à sa juste place, de lui accorder moins de crédit, et ainsi, récupérer votre pouvoir d’actions.

Le pervers narcissique utilise les autres pour nourrir ses besoins. Il s’en sert et, une fois que ces personnes ne lui apportent plus d’utilité, il n’hésite pas à les ignorer, donc les rejeter. Il se considère irréprochable en apparence, et fait illusion par le jeu du mimétisme, portant un masque social brillant pour dissimuler son absence “d’être” et surtout, son absence de personnalité. C’est un enfant en bas âge qui n’a pas mûrit et qui a appris à interagir de cette manière (comme une tomate verte qui ne peut mûrir). Il n’a pas développé cette posture intérieure sécure d’adulte et n’a, ni accès à la palette émotionnelle humaine,  ni à l’empathie.

Il est donc dangereux pour sa santé mentale et émotionnelle d’être en contact avec un pervers narcissique. Il n’a pas de sensibilité à l’autre et, étant égocentré par adaptation, les dégâts occasionnés peuvent être terribles.

Cette personne est défaillante dans le champ de la relation et, derrière son masque, elle est remplie de haine et de jalousie (par frustration de ne pas pouvoir “être” au quotidien). Par compensation, il va donc créer des « liens » d’emprise à visée utilitaire et destructrice. Comme s’il avait deux visages, “Dr Jekyll”  en société et “Mister Hyde” en tête a tête.

perversnarcissique

La phase préliminaire du pervers narcissique : “le love bombing”

Le pervers narcissique se présente sous son meilleur jour et vous pose beaucoup de questions pour cerner vos besoins vos rêves vos envies. Il vous flatte, vous complimente. Vous vous sentez important. Il s’est souvent renseigné en amont sur votre histoire, sans que vous le sachiez. Il cherche très rapidement la proximité, de manière intrusive vous questionnant pour  avoir un maximum d’informations sur vous. Vous pouvez ressentir un léger mal être, compensé rapidement par l’image chaleureuse contradictoire qu’il dégage pour vous séduire, vous poussant ainsi à douter du premier signal émotionnel qui émerge en vous, (qui, en fait, vous invite à la vigilance). Cette personne parait tellement parfaite que vous pouvez vous demandez pourquoi vous ressentez cette sensation.

Vous vous ouvrez alors à lui (ou elle), et confiez une partie de votre intimité. Il s’intéresse à  vos rêves, vos envies profondes sources d’élan de vie, à vos valeurs, votre sensibilité. Comme un ami que vous pourriez rencontrer mais avec des intentions dissimulées. Il garde précieusement ces informations, dont il se servira plus tard pour vous détruire. De lui, vous ne savez que très peu de choses.

Il se calque aisément sur vous et à la manière d’un caméléon, par mimétisme car, il a appris à mimer les émotions. Il est même théâtral, mais sans réel incarnation, car si vous regardez et ressentez  en profondeur, vous constatez une discordance entre les mots et le non verbal.

Il crée le mirage de ce à quoi vous aspirez dans le cercle où vous le rencontrez : un mentor par exemple dans le cadre professionnel. Il vous donne l’illusion de toucher du doigt vos rêves les plus profonds ( cercle social, voyage, promotion, enfant mariage…).

Il vous flatte (le flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute comme le renard dans la célèbre fable de La Fontaine…). Il vous fait vous sentir exceptionnel, expose des valeurs communes, se montre généreux et vous dit ce que vous avez envie d’entendre. Vous êtes impressionné par son charisme. Vous vivez alors une véritable “lune de miel”.

Il commence à prendre de la place dans votre vie réelle et psychique. Pour vous hameçonner, et ancrer insidieusement ce lien en vous, il communique  en ponctuant en pointillés son discours de phrases qui touchent et font écho à vos rêves, et ce de manière floue afin de mettre en route votre imagination et créer de l’envie et de l’attente.

Ceci laisse à penser qu’il est la personne idéale avec qui vous allez pouvoir concrétiser vos aspirations, créant  en imagination leur réalisation, et l’émotionnel qui va avec (ce n’est qu’un leurre pour vous ferrer). Une porte d’espoir dans la construction d’un projet commun s’ouvre. Vous vous sentez être arrivé au bon endroit au bon moment.

Et là, c’est comme la souris qui voit le fromage sur la tapette. Elle est remplie de joie car elle est affamée et salive de bonheur. Il lui manque, cependant, la conscience du rôle de la tapette sur lequel repose le fromage (ce qui se cache derrière les apparences)…

Vous avez très envie du fromage…Ce que vous ne savez pas c’est que c’est un leurre pour vous capturer et mieux vous manger….

images

La phase “d’emprise” 

Pendant cette phase, il teste la relation de dépendance qui a été installée en se frottant à vos limites. Il en évalue la perméabilité et les repousse petit à petit  sans en avoir l’air. Il empiète fallacieusement sur votre espace vital.

Il commence à montrer son vrai visage. Il vous dévalorise sournoisement par petite touche l’air de rien, créant ainsi de légères atteintes émotionnelles répétées insidieuses. Puis il vous séduit à  nouveau. “Je te gifle pour ton bien, hein… et je teste ta résistance, puis je te passe de la pommade… J’ai pas fait exprès, je suis une pauvre victime…” Et souvent… vous lui donnez des excuses…

Personne n’a le droit de vous dévaloriser, quelque soit sa position hiérarchique, le lien relationnel  et la place qu’il/ elle occupe dans votre vie.

Il vous critique plus ou moins violemment, remettant systématiquement en cause ce que vous faites et dites en vous montrant que vous n’êtes pas parfait, pointant les défauts (souvent vos qualités qu’il jalouse et qu’il transforme en défauts pour vous nuire). Il vous ampute de la reconnaissance qu’il vous a donné en leurre, pour vous ferrer. Quel que soit le choix que vous faites, les actions que vous menez, cela ne convient pas et il vous le fait savoir, ce n’est jamais assez, jamais assez bien.

Le piège est de continuer à vouloir le satisfaire pour avoir son approbation. Vous devez avoir votre approbation, c’est l’essentiel…

Vous ayant donné ce que vous attendiez au départ, le message sous-jacent passé est que vous êtes en partie responsable du comportement qu’il met en place et que si vous faites des efforts, il retrouvera sa posture d’ange initiale… Mais ce n’est qu’une illusion…

Lui de toute façon est meilleur et il vous le fait sentir. Ce jeu de balancier dénigrement/ valorisation, fragilise votre esprit critique. A la manière d’un pare-brise qui est impacté chaque jour par des dizaines de petits cailloux projetés a 130km/h et qui par répétition se détériore, votre psyché et l’estime de vous même vivent des chocs répétés qui laissent des traces, des micro-hématomes psychologiques qui n’ont pas le temps de se résorber.

C’est l’alternance des émotions ressenties par contraste brutal (douleur/joie) avec un caractère inattendu  qui crée un phénomène de chaud/froid induisant une dépendance et l’emprise. Vous ne comprenez pas ce qu’il se passe, et êtes à la merci de la folie de l’autre.

88824776cb9a2dea239e9562a1e8449f-1562850384

Et celle de la descente aux enfers : “la destruction”

Déstabilisé, vous vous remettez en question, et ne savez pas comment vous positionner. Vous avez l’impression de marcher sur des œufs et vous perdez petit à petit vos repères.

La répétition de ses micro-traumatismes créent un réel traumatisme fracturant l’estime de soi et le psychisme. Votre personnalité est  petit à petit annihilée par les critiques non justifiées et acerbes. Vos valeurs sont discréditées raillées, humiliées. Il se sert des informations qu’il a recueillies dans la phase de séduction pour vous atteindre.

La confusion est entretenue par le double visage qu’il présente. La notoriété sociale et le masque chaleureux de perfection qu’il donne à voir en société, et sa manière de se comporter avec vous en tête à tête, froid cassant écrasant. Lorsque vous tentez de connaître l’avis des autres pour étayer votre réflexion, leurs retours sont plutôt favorables au pervers qui est considéré comme une personne appréciée. Les autres pensent que vous vous trompez.

Le travail de sape se poursuit en souterrain. Le pervers continue sournoisement à semer des graines dans votre esprit notamment au sujet de votre entourage, des activités que vous pratiquez et qui vous font vous sentir joyeux et vivant.

Il vous isole au fur et à mesure, en vous faisant remarquer comment ceux qui vous entourent ne sont pas les personnes que vous croyez, afin que vous doutiez de la bienveillance de votre cercle social et professionnel. Il se comporte de la même manière avec vos proches dans le cadre familial et vos collègues. Créant ainsi de la méfiance et faisant émerger des personnes qui l’entourent leur coté les plus sombres (à l’inverse du vrai leader). Il pratique une sorte d’hypnose dans laquelle il glisse des suggestions nocives et accompagne le changement de votre regard et de celui des autres vers une vision sombre et de  mortifère de vous même, à laquelle vous et une partie de votre environnement finissez par adhérer.

Au travail, selon le rôle qu’il joue  : il récolte les informations de manière directe ou indirecte, et monte les personnes contre vous. Il colporte des rumeurs , prêche le faux pour savoir le vrai, divulgue des informations qui sont censées rester confidentielles. Il peut parler de votre entretien d’évaluation annuelle à vos collègues. Il ne respecte pas le cadre de votre intimité, et se montre intrusif. Il divise pour mieux régner. Il vous met en  compétition avec vos collègues et crée des jalousies et des rivalités. Il sème le chaos relationnel et cultive les jeux psychologiques inconscients pour ses intérêts et votre destruction.

i89255-

Un syndrome de Stockholm par défense, peut alors s’installer si vous êtes complètement isolé. Cette manœuvre psychologique inconsciente de défense en vue de la survie, vient en protection face à cette situation insupportable. Un des besoins fondamentaux des individus est d’être en lien. Lorsqu’une personne est coupée des liens fondamentaux qui la nourrissent, qu’elle est isolée,  et se trouve dans une situation d’abus émotionnel avec un lien d’aliénation et d’emprise qui lui fait perdre sa capacité à raisonner, elle peut éprouver alors de l’empathie de la sympathie voire de l’amour pour son bourreau. Elle s’identifie inconsciemment à son agresseur pour se protéger de l’horreur de ce qu’elle  vit.  C’est ce qui se passe chez, les enfants maltraités, les femmes battues, les personnes sous la coupe de manipulateurs.

Cette défense peut se mettre en place (mais ce n’est pas obligatoire), surtout que tout ceci se passe en souterrain, à l’abri des regards et que bien souvent vous n’avez pas conscience sur ce qui se joue ni de savoir qui tire les ficelles.

Tant qu’il n’y a pas de stop, ces violences sournoises continuent d’être. Cette destruction psychique est lourde de conséquences, la personne est coupée d’elle même, de son identité, de son essence, de ses valeurs, de son environnement. Elle est carrément anéantie sous prétexte que la vie et l’intelligence qui existent  en elle, représentent pour cet autre une mise en insécurité dans son délire de briller.

C’est un crime déguisé qui peut conduire au suicide de celui ou celle qui en est la victime.

Alors, ne restez pas seul, posez des limites et demandez de l’aide (ami, famille, médecine du travail, police,  psychologue, syndicats…) et défendez vous.

L’autre n’a que le pouvoir qu’on lui accorde. Si vous souffrez dans une relation, c’est qu’il y a un problème !

 

Lire la 3ème partie de cet article, le mois prochain.

 

Nous remercions vivement Eugénie THEVENON (Coach professionnelle, Infirmière en Santé Mentale), pour partager son expérience professionnelle pour nos fidèles lecteurs de www.managersante.com

 

2000px-Linkedin_icon.svg   Viadeo-icon   

31437450_2047092812171758_2469511972207460352_n3


Biographie d’Eugénie THEVENON
Eugénie THEVENON , Infirmière en Santé Mentale depuis 2010, exerce dans différents services, notamment en centre de réinsertion psychosociale en santé mentale, en service d’admissions psychiatriques ainsi qu’aux urgences.
Elle intègre l’école de coaching Linkup Coaching (Accrédité EMCC Praticien Senior, European Quality Award – EQA) et obtient un Master 2 en se spécialisant en communication interpersonnelle à l’assertivité.
Elle poursuit ensuite sa route avec la PNL (programmation neuro linguistique) et obtient le titre de maître praticien (certifiée NLPNL et INLPTA).
Sur son chemin, Eugénie rencontre l’hypnose et se forme à l’Arche, école réputée de Kévin Finel. Elle complète sa caisse à outils avec de précieuses clefs, l’hypnose et aussi le RITMO (déclinaison de l’EMDR) de Lili Ruggieri.
Elle a également ouvert son cabinet Ter’Happy, qui a pour objectif d’aider les personnes à créer par eux même, grâce à leur ressources intérieures, le changement et l’apaisement auxquels ils aspirent.

 


Suivez-nous sur ManagerSante.com, partenaire média digital 

Officiel du Salon Européen  #SANTEXPO 

Paris-Porte de Versailles 

Vous aimez notre Site média ?

Cliquez sur les étoiles et votez :

five-stars


[Save the date]

pour l’édition 2019

Notre plateforme média digitale managersante.com®

est un des partenaires du

30ème  Festival de la Communication Santé à DAUVILLE

les 29 et 30 novembre 2019

Inscription en cliquant ici.
Le 30ème Festival de la Communication Santé, créé il y a 30 ans, a pour mission de mettre en lumière les communications santé des institutions, associations et entreprises destinées à l’ensemble des professions de santé et des patients et du grand public.
Le Festival de la Communication Santé récompense les meilleures campagnes de communication santé de l’année. Deux journées vous conduisent au cœur de la communication du secteur de santé, de ses nouveautés, de ses innovations et de ses évolutions. Ne manquez pas ce rendez-vous incontournable !
Vous réalisez une campagne de communication santé, vous développez un produit ou un service innovant dans la santé, venez le présenter à nos jurys d’experts.
La Remise des prix se tiendra à Paris le 30 janvier 2020.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.