LE HARCÈLEMENT INDIVIDUEL DANS UN SILENCE COLLECTIF : Le cas de Claudine…(Partie 3/5)

Marie PEZE, le travail Image 4 Août 2017


N°6, Août 2017


Relire la 2ème partie de cet article

« Dans les situations de harcèlement, l’effraction psychique  du patient est omniprésente avec une lisibilité  immédiate pour le clinicien spécialisé. (…) M.Pezé »

 

Claudine a quarante sept ans et travaille comme secrétaire de direction dans une administration. Divorcée, seule avec deux enfants, elle a le souci de « tenir ». Jusqu’où ?

Chaleureuse, consciencieuse, ne ménageant ni son temps, ni sa peine au travail,  elle est respectée de tous dans son service technique où elle est la seule femme.

Une remise de son travail depuis l’arrivée du nouveau directeur

En juin, un nouveau et jeune directeur est nommé, en remplacement de celui qui part à la retraite. Elle le trouve sympathique. Elle le met au courant du fonctionnement du service qu’elle connaît depuis longtemps, en confiance.

En septembre, en rentrant de vacances, elle trouve son armoire vidée et son poste de travail modifié.

Lire la suite

HARCÈLEMENT MORAL INDIVIDUEL ET COLLECTIF : Ethiopathogénie et clinique (Partie 2/5)

Marie PEZE, Portrait 2


N°5, Juillet 2017


Lire la 1ère partie de cet article

 

APPROCHE PSYCHOSOMATIQUE ET PSYCHODYNAMIQUE DU HARCÈLEMENT MORAL

Comment comprendre la redoutable efficacité du harcèlement moral sans comprendre les enjeux psychiques liés au travail ?

On peut découper artificiellement trois secteurs dans l’économie humaine, parties prenantes dans la tentative que fait chaque être humain pour maintenir un équilibre somatique et psychologique face aux événements de la vie : la vie mentale, l’activité sensori-motrice et la vie somatique. Souvent conjuguées entre elles, deux voies et deux voies seulement s’offrent à nous pour maintenir cet équilibre : la voie de l’activité mentale et la voie de l’activité sensori-motrice.

Lire la suite

HARCÈLEMENT MORAL INDIVIDUEL ET COLLECTIF (Partie 1/5)

Marie PEZE, Portrait 1


N°4, Juin 2017


 

On entoure souvent d’une aura prophétique un écrit qui donne un nom à ce qui n’en avait pas encore. Le livre de Marie-France Hirigoyen, Le Harcèlement moral : la violence perverse au quotidien[1], publié en 1998,  ne visait pas seulement le monde du travail mais y déclenchât pourtant une  véritable traînée de poudre. Une notion psychologique provoquait l’émergence civique d’un malaise profond dans les rapports de chacun d’entre nous au travail, mouvement que n’avaient pas réussi à déclencher aussi massivement les nombreux cliniciens et chercheurs français sur la question de la souffrance au travail.

La prise de parole publique et médiatisée de nombreuses « victimes », la création d’associations, la promulgation rapide d’une loi (7 janvier 2002 [2] ), demeurent une première dans l’histoire du droit du travail. Une loi au pénal signifiait  avec force que toute une société  était atteinte. Mais la logique pénale veut un délinquant ou un criminel et en face, une victime. Elle n’est pas construite pour les violences collectives.  La théorie du harceleur pervers et de sa victime défaillante collait donc bien à la  logique judiciaire.

Le malaise du salarié français dans le rapport à son travail s’appelât  désormais « harcèlement moral » : Harcèlement à cause de la répétitivité mécanique des agissements, moral parce qu’il atteint ceux qui travaillent dans leur valeur personnelle et  leurs valeurs collectives. Lire la suite

Le traitement managérial des incivilités au travail en milieu de santé

Stéphanie CARPENTIER Image 10


N°6, Juin 2017


 

L’actualité est riche en événements où les incivilités, y compris au travail, sont dénoncées et le monde de la santé n’y échappe pas. Pour autant est-ce une réalité ou un effet grossissant des médias? De la même, toutes les incivilités au travail, quelles viennent de l’extérieur (le public) ou de l’intérieur (les collègues) sont-elles considérées de la même manière par les managers ? Pour répondre à ces questions, une approche statistique complétée d’une clarification sémantique sera utilisée.

Lire la suite

Comment réagir face à un rapport négatif de l’ARS ?


N°5, Juin 2017


 

Cet article s’adresse plus spécialement m’adresser aux D3S (Directions des Etablissements Sociaux et Médicaux Sociaux),  même si la démarche proposée peut être transposée au secteur sanitaire.

Tous les Directeurs, aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé, redoutent une inspection de l’Agence Régionale de Santé (ARS), spécialement sur des soupçons de maltraitance, que ce soit à la suite d’un courrier à l’ARS ou d’une situation évoquée dans la presse.

Après avoir rappelé dans quel cadre s’inscrit l’action de l’ARS , quelques retours d’expérience d’établissements mis en cause seront commentés.

Le cadre de l’action de l’ARS dans les établissements médicaux -sociaux

Lire la suite

Histoire de l’ergonomie

Sébastien Bruère Image 1


N°1, JUIN 2017


Bonjour à tous et bienvenue dans ce premier article pour http://www.managersante.com, consacré à l’ergonomie.

Je suis un professionnel spécialisé en organisation du travail – Gestion du changement – Santé et sécurité du travail – Amélioration continue et ergonomie. J’exerce également des activités de chercheur en Organisation du Travail &  SST, à Montréal (CANADA),

J’ai le plaisir de consacrer, pour ce premier chapitre qui sera suivi d’une série d’articles pour MMS, autour des origines de l’Ergonomie.

L’origine de l’ergonomie

Il faut bien voir que si la discipline est récente, ses origines sont anciennes. Ses origines sont liées à la volonté d’efficacité du travail humain (physique) qui amènera, au cours des siècles, à tenter d’adapter les outils, les machines, les environnements physiques et l’organisation du travail aux capacités des travailleurs.

Elles sont liées également aux questions sur les effets du travail sur la santé. Dès l’antiquité, certains philosophes grecs se demandent s’il n’existe pas des liens entre certaines maladies et certains métiers. Mais c’est Ramazzini, médecin italien de la Renaissance, qui établit les premiers liens entre le travail et des maladies dans 52 métiers différents (genre travailler dans le bruit, ça rend sourd).

L’origine du mot « ergonomie » a été inventée par un polonais au XIXe siècle la façon dont il a construit le mot est intéressante. Il est composé de mot du du grec ancien érgon qui veut dire « travail » au sens de l’activité et nόmos « loi » qu’il faut prendre ici comme les lois de la nature. En ce sens, le créateur du mot avait la volonté de créer la science qui étudierait l’activité de travail.

Lire la suite

Le Syndrôme de l’Intestin Irritable : manifestation du Stress du Manager… ?

Image Intestin irritable Image 1


N°2  JUIN 2017


Le syndrome de l’intestin irritable qui touche presque 2 personnes sur 10 ! Cette maladie touche légèrement plus les femmes que les hommes et survient généralement entre 30 et 40 ans.

Définition :

Le syndrome de l’intestin irritable est une maladie qui affecte comme son nom l’indique les intestins et se manifeste par des douleurs abdominales qui peuvent toucher toutes les parties de l’intestin et l’estomac, associées à des diarrhées ou de la constipation.

Image Intestin irritable Image 4

Syndrome de l’intestin irritable :

Ces douleurs peuvent être à type de brûlure, de spasme, de crampe et peuvent être déjà présentes dès le matin au réveil. Elles peuvent aussi survenir après le repas et s’accompagner de diarrhées, ces dernières pouvant contenir des débris alimentaires.

Lire la suite