Philosophie & Management : la sagesse commence dans l’émerveillement….

 

image-rosset-muriel-1


N°1, Octobre 2016


La réalité de la vie fait que nous avons tous un jour été déçus, méprisés, parfois maltraités par quelqu’un ou même plusieurs.

En milieu de santé, nous avons pu observer des comportements inadéquats, déplacés, voire abusifs envers les patients qui nous sont confiés.

Nous constatons alors que des soignants dont le métier est de prendre soin de l’autre se mettent à parler mal, agir mal, travailler mal.

1      Peut-on y faire quelque chose ?

Notre responsabilité

La responsabilité du manager est de donner à chacun les conditions de son meilleur développement possible. Mieux, en tant que leader, sa mission est de ne pas commander au bâton de la pression et de la peur, ni à la carotte des motivations extrinsèques, pour inspirer un engagement réel de tout le personnel. La célèbre théorie X-Y de Mc Gregor rappelle que les individus ont un besoin psychologique qui les pousse à travailler pour s’accomplir, à condition toutefois qu’ils soient sainement responsabilisés.

Notre exemple personnel

Le défi d’un leader est aussi de montrer l’exemple. Car comment s’émerveiller des autres si on ne s’émerveille pas déjà soi-même d’être là, fier de vivre au cœur d’institutions de santé portées par ce serment solennel d’Hippocrate : « Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m’abstiendrai de tout mal et de toute injustice. (…) Je passerai ma vie et j’exercerai mon art dans l’innocence et la pureté. (…) Si je remplis ce serment sans l’enfreindre, qu’il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession … » ?

2      Un peu de gymnastique de vie

Facile à dire, difficile à vivre quand on est surchargé, soumis à des restrictions de budget et donc de personnel, à des cercles vicieux de mauvaise ambiance au travail.

La sagesse de l’émerveillement, c’est pourtant de savoir se recueillir chaque jour pour mieux se cueillir, de choisir d’admirer pour savoir mieux aimer. Aimer son travail, aimer l’exercer avec d’autres.

L’émerveillement n’est pas une habitude molle, c’est un muscle à travailler, un habitus qui devient peu à peu seconde nature. Cela ne se fait pas du jour au lendemain ! Aristote y voyait plus qu’une émotion passagère : une véritable gymnastique de vie.

Dans un parcours « philosophie et management » tel que j’y crois, il n’est pas question de prêt à penser, ni seulement d’histoire philosophique.  La philosophie est avant tout une maïeutique à vivre, un chemin à emprunter par petits pas. « Soyez paresseux ! », dis-je à mes étudiants pour les encourager aux petites décisions accumulées qui dessinent les grandes décisions et éclairent notre conscience, bien plus que les coups de bourre pour rattraper nos manques ou erreurs. Au final, ils parlent de cet itinéraire comme d’un cours de chimie, qui transforme sans qu’on ne s’en aperçoive.

«  J’ai appris à prendre conscience de mes choix » me confient la plupart, réalisant soudain que notre vie n’est qu’une succession de choix, et qu’avant de donner des instructions ou conseils, nous pouvons nous exercer à être d’abord le capitaine de notre âme, selon le poème préféré que Nelson Mandela a récité et médité en prison avant de libérer son peuple.

« J’ai perdu huit kilos grâce à ce cours », a conclu une autre jeune, avant de m’expliquer ceci :  « j’ai appris à me fixer des objectifs précis et réguliers. Vous m’avez dit de commencer chaque journée comme je voulais qu’elle soit, alors j’ai choisi de commencer chaque journée par du sport. »

invictus

Et nous, comment commençons-nous chacune de nos journées pour nous émerveiller d’aller au travail, et inspirer ceux dont nous portons la responsabilité managériale ? Comment proposons-nous ou permettons-nous à nos équipes de commencer leur service ?  Le propre de la philosophie, c’est de nous aider à mieux «penser en homme d’action et agir en homme de pensée,» disait Bergson. Loin des idées éthérées, cette philosophie pratique passe par la capacité à nous étonner positivement, premier pas vers l’émerveillement.

3      De l’étonnement philosophique à la joie de vivre et de travailler

« L’étonnement est cette capacité à s’interroger sur une évidence aveuglante qui nous empêche de voir et de comprendre le monde le plus immédiat. » De cette question est née en Grèce un type de réflexion qui depuis lors n’a cessé de relancer la pensée : la philosophie.  Dans un ouvrage philosophique de base, Jeanne Hersch raconte cet étonnement philosophique en nous brossant le portrait de quelques philosophes occidentaux, pour nous montrer à quel point la philosophie reste actuelle.

4      Une actualité brûlante

L’actualité que je nous invite à vivre, c’est l’actualité de notre vie quotidienne. Car la vie se vit au jour le jour. On parle beaucoup de bonheur au travail, or le bonheur n’est ni le farniente ni un long fleuve tranquille. C’est le bonheur de la bonne heure vivre et renouveler, pour être pleinement acteur de son travail et de sa vie. Le bonheur du  « retour à l’émerveillement » tel que vous pouvez le lire en détail avec le philosophe Bertrand Vergely, ou en résumé sur mon article « entre lucidité et émerveillement ».

En savoir plus :

etonnement-philosophique          RETOUR_A_LEMERVEIL_DOC 145

 2000px-Linkedin_icon.svg  twitter-icon-hover   Viadeo-icon   fb_icon_325x325  muriel-rousset-m-gravity


N’hésitez-pas à laisser vos commentaires… Muriel ROSSET vous répondra avec plaisir !!!

Nous remercions vivement Muriel ROSSET, Enseignante et formatrice en philosophie et management , innovation managériale, RSE et méthodes collaboratives (Universités Paris Descartes, Aix, Metz, EPF école d’ingénieur, Haute Ecole Ferrer de Bruxelles), coach, auteur & consultante, pour partager son expérience professionnelle en proposant sa Rubrique mensuelle, pour nos fidèles lecteurs du Blog MMS

5 réflexions sur “Philosophie & Management : la sagesse commence dans l’émerveillement….

  1. Ping : Le vrai visage des « entreprises libérées » : trois libérations pour leurs Dirigeants – managersante.com

  2. Ping : Hôpital libéré ou personnels et soins libérés ? – managersante.com

    1. Muriel ROSSET

      Merci pour votre commentaire. Faites le savoir alors, car les bonnes nouvelles sont faites pour être partagées ! Régulièrement les personnes qui assistent à mes formations me disent : pourquoi nous parle-t-on si rarement de façon constructive ? Hier encore, après un débat d’actualité, une étudiante s’est levée au milieu d’un cours de 4 heures pour demander à partager une action où elle est engagée dans son quartier, plutôt que de se lamenter sur tout ce qui ne va pas. D’autres l’ont suivie. D’émerveillements en émerveillements, on peut faire fleurir la vie ! Bien à vous Muriel

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s