Capture d’écran 2022-04-26 193306

Comment mieux communiquer en anesthésie-réanimation et médecine péri-opératoire ? Les Docteurs Elodie BRUNEL, Fabrice MICHEL et Florence PLANTET présentent les aspects pratiques, éthiques et juridiques dans leur ouvrage collectif.

Nouvel Article rédigé pour ManagerSante.com par les coordinateur d’un ouvrage collectif : « Communiquer en anesthésie-réanimation et médecine péri-opératoire, aspects pratiques, éthiques et juridiques » (Arnette, 2022).

Le DocteurElodie BRUNEL, Anesthésiste-réanimatrice. Service d’anesthésie-réanimation, Clinique Croix de Sud, Quint- Fonsegrives. Ancienne Chef de clinique assistante et praticien hospitalier au CHRU de Lille puis au CHU de Toulouse. DIU Soins palliatifs et d’accompagnement, Capacité de gériatrie.

Le Professeur Fabrice MICHEL, Anesthésiste-réanimateur. Chef de Service. Anesthésie-Réanimation Pédiatrique, APHM Hôpital Timone 2. Marseille. Docteur et enseignant en Ethique et Santé. Espace de Réflexion Ethique PACA Corse.

Le Docteur Florence PLANTET , Anesthésiste-réanimatrice. Service d’anesthésie-réanimation, Clinique Générale, Annecy. Ancienne praticienne hospitalière au CH d’Annecy. DIU Anesthésie pédiatrique, Formation en Hypnose et douleur aigüe.

Ce livre réunit 64 auteurs : médecins -dont une grande proportion d’anesthésistes-réanimateurs-, psychologues, Infirmiers -anesthésiste- diplômés d’état, philosophes, juristes, responsables administratifs… afin de proposer une approche globale et multidisciplinaire de la communication dans cette spécialité complexe et si fréquemment confrontée à des situations de crise aigüe.

L’anesthésie-réanimation est définie comme une spécialité médicale très technique, pour autant, elle requiert des compétences non techniques, dont la communication est un pilier. Il s’agit de mieux communiquer pour mieux soigner, au quotidien, en période d’incertitude, comme en situation de crise.

La communication est au cœur des métiers de soignants. Si certains pays en ont fait une priorité, elle a longtemps été absente des cours de nos facultés de médecine et de nos écoles de soin. Heureusement depuis quelques années sa place ne cesse de croître dans les programmes et la prise de conscience de cette nécessité ne fait plus débat. L’émergence de l’apprentissage par la simulation l’a même rendue incontournable. Le « savoir-être » est devenu indispensable au même titre que le « savoir-faire », que ce soit avec les patients, c’est une évidence, mais également avec toutes les personnes qui permettent le travail d’équipe indispensable à la qualité des soins.

Le Comité d’éthique de la Société française d’anesthésie-réanimation à l’origine de l’ouvrage a grandement participé à l’écriture du livre, ce qui lui donne une tonalité volontairement réflexive. Comment délivrer une information avec humanité et efficacité ? Comment prévenir un conflit, sinon comment le gérer ? Comment améliorer la gestion des urgences vitales grâce à la façon de communiquer ? Comment apprendre et s’améliorer dans tous les aspects de cette communication ? Parallèlement les aspects juridiques autour de l’information, du secret médical et des lois Leonetti sont abordés sous le prisme de la nécessaire, mais contrainte communication.

L’ouvrage traite bien sûr des bases de la communication dans la relation duelle et singulière entre le professionnel et le patient ou son entourage, dans un contexte apaisé ou plus compliqué de conflit. La spécialité est aussi régulièrement voire très fréquemment, en prise avec le début, la fin de vie et la mort, ce qui implique des situations chargées d’émotions qu’il s’agit d’apprendre à gérer au mieux, afin d’accompagner au mieux. Une large part est ainsi consacrée aux aspects psychologiques des différentes « parties » qui impactent inévitablement sur la façon de communiquer.

Les techniques de communication thérapeutique et d’hypnose sont abordées dans leur aspect purement pratique et font l’objet de plusieurs textes. Ce livre se veut pragmatique avec proposition d’outils à développer dans l’exercice quotidien.

Plusieurs chapitres sont consacrés aux spécificités pédiatriques : comment dialoguer, communiquer avec les enfants et les adolescents en tant que patients ou famille ? Quelle place doit être laissée aux parents dans les soins ? Quelles sont les particularités juridiques ? Les enfants, surtout les petits, ont été longtemps délaissés dans l’échange médecin-parents. Grande était la tentation de traiter l’anxiété de façon médicamenteuse plutôt que d’intégrer du jeu ou des explications. Remettre le patient au centre du soin en pédiatrie est un véritable challenge car il nécessite encore plus particulièrement adaptation (à l’âge, aux relations avec les parents, au contexte du soin) et la maîtrise des différentes techniques de communication permet d’atteindre cet objectif.

© Dubourdon&Cie Productions, extrait du livret « Ma visite en réanimation », 2019 (www.mallettemaeva.fr), CH de Montreuil

Le livre aborde également la communication pluri et inter-professionnelle au quotidien (transmissions, collaboration anesthésiste-chirurgien, médecin-IDE-Aide-soignant) et en période de crises (pièges et outils linguistiques, apports de l’aéronautique). Comment collaborer entre médecins et infirmiers, entre anesthésiste-réanimateur et chirurgien ?

Des textes sont également consacrés au management, au leadership, mais aussi comment parler, échanger afin de prévenir un éventuel épuisement professionnel.

Une grande partie de l’ouvrage traite donc de la gestion de crise et la gestion des risques au sens large. Elles impliquent une communication efficiente :

– en amont : avec la formation, avec la diffusion de process et d’aides-cognitives,

– pendant la crise : entre les différents acteurs, lors d’annonces de mauvaises nouvelles,

– au décours de la crise : afin de s’améliorer (Débriefing, Réunion morbi-mortalité (RMM), Retour d’expérience (REX), rôle de la médiation…).

Les métiers de l’anesthésie-réanimation sont des métiers qui s’exercent en équipe. La communication concoure à la performance du travail de nos équipes, elle est indispensable à la sécurité de prise en charge des soins, à leur qualité, ainsi qu’à la qualité de vie au travail des équipes soignantes.

 

© M. Langlois. Exemple d’organisation d’une cellule de crise.

La dernière partie du livre est consacrée aux différents aspects et types d’apprentissage de ce soft kill qu’est la communication, du plus ancestral qu’est le compagnonnage, aux plus récents : simulation, réseaux sociaux et coaching.

Pour finir, l’ouvrage est à la fois une source théorique et pratique riche, il s’adresse ainsi, aux internes, aux IADEs aux infirmiers de réanimation comme aux anesthésistes et réanimateurs aguerris.

A noter que de nombreux chapitres répondent à des problématiques qui vont au-delà de la seule spécialité d’anesthésie-réanimation et médecine péri-opératoire.

Nous remercions vivement

Le Docteur Elodie BRUNEL, Anesthésiste-réanimatrice, Le Professeur Fabrice MICHEL, Anesthésiste-réanimateur, et le Docteur Florence PLANTET , Anesthésiste-réanimatrice pour avoir partagé leurs réflexions pour nos lecteurs de ManagerSante.com

Résumé de l’ouvrage :
« Mieux communiquer pour mieux soigner, telle pourrait être résumée l’ambition de cet ouvrage.Définis comme très techniques, les métiers de l’anesthésie-réanimation requièrent en effet d’autres formes de compétences, parmi lesquelles l’art de communiquer est un pilier. Car on le sait, l’immense majorité des conflits a comme point commun une communication défaillante ou mal engagée avec le patient, sa famille, un collègue ou un membre de la structure de soins.Comment mieux communiquer entre soignants ? Comment délivrer une information avec humanité et efficacité ? Comment prévenir un conflit, sinon comment le gérer ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage apporte des réponses concrètes en posant les bases de la communication dans une approche éthique et opérationnelle. De nombreux exemples rencontrés en anesthésie-réanimation adulte et pédiatrique y sont évoqués, issus de la pratique quotidienne ou de situations de crise, d’échec ou de complication.Dirigé par les membres du comité éthique de la SFAR, l’ouvrage fait appel à des experts pour chacun des sujets abordés. Les différents chapitres qui le composent se veulent être tantôt une source théorique, tantôt une boîte à outils, tantôt une source de réflexion. Cet ouvrage s’adresse ainsi aux internes, aux IADE, comme aux plus aguerris des anesthésistes et réanimateurs. »
ManagerSante.com soutient l’opération COVID-19 et est partenaire média des  eJADES (ateliers gratuits)
initiées par l’Association Soins aux Professionnels de Santé 
en tant que partenaire média digital

 Parce que les soignants ont plus que jamais besoin de soutien face à la pandémie de COVID-19, l’association SPS (Soins aux Professionnels en Santé), reconnue d’intérêt général, propose son dispositif d’aide et d’accompagnement psychologique 24h/24-7j/7 avec 100 psychologues de la plateforme Pros-Consulte.

Partager l'Article

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires