Réformes hospitalières : quelles stratégies managériales pour les Cadres Hospitaliers ?

 

Image 2


N°1, AOÛT 2017


 

Depuis la publication des nombreux décrets issus de la  Loi du 26 Janvier 2016 relative à la « Modernisation du système de santé », les établissements sont en proie de revoir leurs modes de management hospitalier en termes de pilotage stratégique, organisationnel, structurel, managérial et financier : on parle alors de « New management ». Le métier de « manageur » d’hôpital public est en « pleine mutation » avec les groupements hospitaliers de territoire (GHT), comme le précise le Syndicat des Managers Publics de Santé (SMPS) à l’occasion de leur Congrès en Juin 2017. 

En effet, le contexte politique de fortes rationalisations des activités médico-économiques hospitalières se renforce à nouveau avec la mise en place des 135 Groupements Hospitaliers de Territoire au 1er Juillet 2016 et leurs gouvernances à travers les conventions constitutives et les projets médico-soignants partagés devant être finalisé au 1er Juillet 207, à l’échelon national.

Ce dispositif, de 1ère génération, vise la réorganisation du pilotage supra-sectoriel par la fongibilité des structures de l’offre de soins pour les établissements sanitaires, en étroite collaboration avec les institutions médico-sociales, voire le secteur privé. 

Cette réforme engage donc les établissements à poursuivre sans relâche les objectifs de réduction drastique du déficit structurel des dépenses de santé, prévus dans le plan triennal 2015-2017 de l’ONDAM (plus de 3 Milliards d’économie d’ici à fin 2017), sous l’autorité des tutelles notamment les Agences Régionales de Santé et la Direction Générale de l’Offre de Soins (ARS, DGOS).   Lire la suite

Qualité & fin de vie : de quoi parle-t-on ?

managersante.com

Idriss Image 3


N°1, JUILLET 2017


Les décrets d’applications relatifs à la loi du 2 février 2016créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie ont été publiés au JO le 5 août 2016. Ces décrets donnent le droit au patient de demander la sédation profonde et continue jusqu’à son décès[1].

Ils donnent aussi des indications sur les procédures collégiales à observer par les soignants lorsque se posent des questions éthiques en fin de vie. Cette loi fait partie du plan national 2015-2018 lancé par le gouvernement en faveur de la promotion des soins palliatifs en France.

View original post 799 mots de plus

Votre Revue de Presse Hebdomadaire du 05 Juillet 2017 — Theos Consulting

Votre Revue de Presse Hebdomadaire Pour vous tenir toujours informé, Theos.fr vous a sélectionné les meilleurs articles de presse concernant la performance, le management, la prévention des risques . lien direct Bonne Lecture

via Votre Revue de Presse Hebdomadaire du 05 Juillet 2017 — Theos Consulting

MANAGERSANTE.COM est heureux de vous présenter son nouveau partenariat avec « ASSESS MANAGER », Site spécialisé dans le recrutement

 

Toute l’équipe de http://www.managersante vous remercie de votre fidélité et de votre confiance.

STAFF DU BLOG MMS 08 2016

Comment gérer les agressions dans les établissements de santé ? Témoignages d’experts et modes d’interventions

Image 2

By David Chassagne,

 

Autrefois terre d’asile, l’hôpital est aujourd’hui le reflet de notre société confronté à une violence quotidienne. Les violences sont nombreuses, diversifiées et récurrentes .les insultes, menaces, coups… mettent sous haute tension les services participant aux soins, à l’accueil administratif,  en créant un climat et des conditions de travail difficilement gérables.

L’hôpital se retrouve donc face à un paradoxe. D’un côté, il doit continuer d’assurer sa mission accueillir des patients et des familles  dans un esprit d’ouverture conformément à sa tradition et de l’autre côté, il doit se  refermer sur lui-même pour protéger son personnel et les autres usagers.

L’Observatoire National des Violences en milieu de Santé : quels chiffres ? 

Lire la suite

Les risques d’attentats à l’Hôpital : vigilance renforcée…(partie 2/2)

violences-hopital-image-10


N°4, Janvier 2017

by Lionel DRAON


suite de la 1ère partie 

Le terrorisme en V.A.E. ?

Pour qu’une action terroriste soit menée à son terme, il est nécessaire de réunir plusieurs facteurs. Nous venons d’en survoler plusieurs : motivations, effets psychologiques sur la cible choisie et propagande, « facilité » opérationnelle, et moyens ou ressources techniques disponibles.
Reste un volet incontournable du tryptique :

les compétences des terroristes et la reconnaissance des lieux pour l’exécution.

Charly et tout le Bataclan…

A la suite des attaques contre Charly Hebdo, l’enquête avait mis en lumière plusieurs points troublants quant au « mentor » des frères Kouachi, devenu à sa sortie d’incarcération, infirmier à la Pitié-Salpétriêre après avoir suivi un cursus dans un institut de formation en soins infirmiers. Elan de compassion subit de sa part envers les « infidèles » qu’il dénonçait chaque semaine dans ses prêches enregistrés par la DGSI ? Laissons cette question aux psychologues de la police, que ce « red flag » aurait dû, pour le moins, alerter…

La responsable RH de l’hôpital avait déclaré dans la presse n’avoir eu connaissance du lourd passif de cet infirmier que par la diffusion d’un reportage télévisé sur la radicalisation, après les attentats ; le DG de l’époque de l’AP-HP, quant à lui, avait indiqué qu’aucun « screening » (dépistage) n’était requis pour intégrer un IFSI (pas plus, d’ailleurs que d’intégrer un centre hospitalier, à quelque poste que ce fût, en dehors des aspects de sélections scientifiques).

Lire la suite

Les risques d’attentats à l’Hôpital : vigilance renforcée…(1ère partie)


N°3, Décembre 2016

by Lionel DRAON


Dans notre précédent article, traitant de la violence en milieu médical, étaient essentiellement mis en avant les facteurs influents permettant d’apaiser des conflits patients-soignants, particulièrement dans le circuit des urgences, propice aux incivilités et violences.

Toutes les structures de soins réfléchissent et tentent d’appliquer des solutions à ce problème croissant, parce qu’elles le rencontrent chaque jour. Il est toutefois un domaine où ces institutions ne s’aventurent que trop peu : le dépistage de l’infiltration terroriste, potentiellement bien plus dommageable et pernicieuse.

Pensons-y toujours, n’en parlons jamais…

L’hôpital ne serait donc pas considéré totalement comme un site ultra-sensible face aux actes terroristes ? Bien sûr que si ! Malheureusement, notre culture humaniste limite, consciemment ou non, notre réflexion stratégique concernant la sécurité de ces lieux très spécifiques et hautement symboliques, auxquels nous sommes tant attachés, personnellement et affectivement.

Lire la suite