Les Managers du monde de la santé : une espèce en voie de disparition?

 


N°4, Avril 2017


 

medecine technologies

En juin 2015, Sydney Finkelstein (Directeur de la Faculté et Professeur de management titulaire de la Chaire Steven Roth à la Tuck School of Business de Dartmouth College) annonçait à la BBC que le management intermédiaire était une espèce en voie de disparition: quand bien il y aurait toujours des gens qui supervisent le travail d’autres personnes, les changements dans la technologie, la culture d’entreprise et la démographie lui semblaient être des paramètres de l’écosystème managérial incontournables rendant inévitable cette triste fin.

Les profondes évolutions organisationnelles que connaît le monde de la santé tendraient à lui donner raison, ne serait-ce que parce que la technologie s’invite de plus en plus dans la relation patient – personnel de santé.

Pour autant le monde de la santé peut-il se passer complètement de ses managers ? Tel est le sujet de cet article.

Lire la suite

Les risques d’attentats à l’Hôpital : vigilance renforcée…(partie 2/2)

violences-hopital-image-10


N°4, Janvier 2017

by Lionel DRAON


suite de la 1ère partie 

Le terrorisme en V.A.E. ?

Pour qu’une action terroriste soit menée à son terme, il est nécessaire de réunir plusieurs facteurs. Nous venons d’en survoler plusieurs : motivations, effets psychologiques sur la cible choisie et propagande, « facilité » opérationnelle, et moyens ou ressources techniques disponibles.
Reste un volet incontournable du tryptique :

les compétences des terroristes et la reconnaissance des lieux pour l’exécution.

Charly et tout le Bataclan…

A la suite des attaques contre Charly Hebdo, l’enquête avait mis en lumière plusieurs points troublants quant au « mentor » des frères Kouachi, devenu à sa sortie d’incarcération, infirmier à la Pitié-Salpétriêre après avoir suivi un cursus dans un institut de formation en soins infirmiers. Elan de compassion subit de sa part envers les « infidèles » qu’il dénonçait chaque semaine dans ses prêches enregistrés par la DGSI ? Laissons cette question aux psychologues de la police, que ce « red flag » aurait dû, pour le moins, alerter…

La responsable RH de l’hôpital avait déclaré dans la presse n’avoir eu connaissance du lourd passif de cet infirmier que par la diffusion d’un reportage télévisé sur la radicalisation, après les attentats ; le DG de l’époque de l’AP-HP, quant à lui, avait indiqué qu’aucun « screening » (dépistage) n’était requis pour intégrer un IFSI (pas plus, d’ailleurs que d’intégrer un centre hospitalier, à quelque poste que ce fût, en dehors des aspects de sélections scientifiques).

Lire la suite

Les risques d’attentats à l’Hôpital : vigilance renforcée…(1ère partie)


N°3, Décembre 2016

by Lionel DRAON


Dans notre précédent article, traitant de la violence en milieu médical, étaient essentiellement mis en avant les facteurs influents permettant d’apaiser des conflits patients-soignants, particulièrement dans le circuit des urgences, propice aux incivilités et violences.

Toutes les structures de soins réfléchissent et tentent d’appliquer des solutions à ce problème croissant, parce qu’elles le rencontrent chaque jour. Il est toutefois un domaine où ces institutions ne s’aventurent que trop peu : le dépistage de l’infiltration terroriste, potentiellement bien plus dommageable et pernicieuse.

Pensons-y toujours, n’en parlons jamais…

L’hôpital ne serait donc pas considéré totalement comme un site ultra-sensible face aux actes terroristes ? Bien sûr que si ! Malheureusement, notre culture humaniste limite, consciemment ou non, notre réflexion stratégique concernant la sécurité de ces lieux très spécifiques et hautement symboliques, auxquels nous sommes tant attachés, personnellement et affectivement.

Lire la suite

Le Manager performant prend rendez-vous avec… lui-même.


N°1, Avril 2017

By Jean-Luc HUDRY


Vous conduisez une ou des équipes, vous managez une poignée de collaborateurs ou une véritable armée, plus que les commander vous aspirez à les inspirer (sic).

Votre cuir est tanné, vous avez roulé votre bosse dans les fonctions de « boss » et êtes animé du calme des vieilles troupes. Ou, à l’inverse, en bizuth désireux d’apprendre, vous découvrez les arcanes du management, ses joies et servitudes.

Bref, vous êtes un leader.

Confirmé ou en devenir mais un leader.
Or que fait le leader à part montrer la voie et décider ?  (C’est déjà beaucoup me direz-vous tant il semble délicat pour nombre de managers de savoir fixer un cap motivant et de décider sans crainte de se tromper).

Donc, que fait-il ce leader performant ?

Il sait prendre du temps pour se poser et honorer un de ses plus importants rendez-vous : un rendez-vous avec lui-même.

D’où ces lignes à votre intention, sorte de feuille de route ou de résumé des acquis du « leader », quels que soient son background et son ancienneté dans la fonction.

Pour plus de proximité et d’invitation à la réflexion, le « tu » est de mise. Après tout, n’êtes-vous pas en train de vous interpeller et d’ouvrir le débat avec… vous-même ?

Bonne lecture et bonne réflexion.

Lire la suite

Propagation du syndrome d’épuisement professionnel : peut-on s’auto-évaluer ?

burnout


N°3, Avril 2017


Le burn out est encore trop souvent vécu comme un drame de l’insuffisance individuelle, alors qu’il relève d’une pathologie sociale, sinon même de civilisation.

Une frénésie s’est emparée de notre époque et donc aussi du monde du travail. Nous vivons clairement au-dessus de nos moyens individuels physiques et psychologiques, au dessus des moyens de notre planète Terre…

Jusqu’alors, tous les outils fabriqués par l’homme avaient toujours visé le prolongement de nos capacités musculaires, sensorielles, intellectuelles : voir plus loin que nos yeux ne le peuvent, entendre plus loin que nos oreilles, atteindre plus loin que la longueur de nos bras, inventer des machines à calcul plus rapide que notre cerveau…

cerveau-puce-informatique

Mais avec les nouvelles technologies, nous avons trouvé nos maîtres ! Nos outils nous ont kidnappé en retour et nous imposent leurs exploits : plus vite, toujours plus vite, en tout cas plus vite que la vitesse  que le corps humain  peut supporter et surtout maintenant, tout de suite, quand ce n’est pas pour avant-hier !

Lire la suite

Développer son intelligence émotionnelle (Partie 1/3)

Image 1.png


N°9, Avril 2017


Vous vous souvenez sans doute du film Ali Baba et les quarante voleurs. Ce paysan pauvre qui découvre une caverne au trésor. La caverne des voleurs.  Elle regorge de bijoux, de diamants, d’or, des tissus les plus fins et des matériaux les plus merveilleux existant. Lorsqu’il pénètre à l’intérieur   Il s’émerveille et s’extasie. Sa vie va changer. Il rit. Sa pauvreté se transforme en noblesse. C’est formidable. Tout est accessible. Tout est possible. Il peut tout s’offrir. La femme qu’il convoite, les plus beaux palais, les meilleurs mets. Sa vie bascule. Il est riche ! Grâce à cette clé : Sésame ouvre toi !

Image 2

Laissons à  Ali Baba la richesse matérielle, et concentrons nous sur la  richesse émotionnelle, celle du cœur.  Entrons à l’intérieur du refuge émotionnel de l’homme  afin de percevoir tout ce que la connaissance de soi, et de ses émotions peut apporter comme valeur ajoutée à la vie de l’individu et à ses interactions avec les autres.

Lire la suite

Quelle est la relation entre  la mauvaise qualité de l’air intérieur  et  la santé allergique et respiratoire?

79f702654dc2fe65507fb76a93763933


N°03, Mars 2017


Faisant suite à l’article paru auparavant sur les nouvelles méthodes de décontamination, je rebondis sur la base d’un article paru dans la revue « Thorax, l’équipe Epidémiologie des Maladies Allergiques et Respiratoires (EPAR) » d’Isabella Annesi Maesano [1], publiant des résultats de son étude sur la qualité de l’air à l’intérieur.

Bien que la qualité de l’air intérieur varie en fonction des établissements, des villes, … les chercheurs révèlent qu’environ 30% des 6 590 enfants suivis, sont exposés à des niveaux des principaux polluants atmosphériques supérieurs aux valeurs guides recommandées par l’OMS et l’ANSES.

Sachant que les enfants sont d’autant plus sensibles aux effets de la pollution que les adultes. La pollution de l’air intérieur peut entrainer chez eux des problèmes importants de santé à court et à long terme tels que : Lire la suite