b2ap3_large_shutterstock_214672753

Comment le manager peut-il rassurer son équipe dans un contexte difficile ? Jean-Luc HUDRY nous propose des clés.

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur print
Partager sur email

Nouvel Article proposé par notre expert,  Jean-Luc HUDRY, Conférencier, Auteur de plusieurs ouvrages, dont le dernier paru aux éditions Maxima Laurent du Mesnil (5 novembre 2020), « L’optimisme opérationnel – Vaincre l’adversité« .

N°3, Novembre 2021

Clé 41 : Quand le bateau tangue et que l’équipage a une peur bleue, le manager avisé garde ses nerfs et trouve les avantages de la situation, pour son équipe, pour son entreprise et pour lui même

Vous avez embarqué pour une jolie croisière, ciel bleu, chaleur et doigts de pied en éventail, une aventure sympatoche et enrichissante et craaaccc… juste pour vous contredire, c’est la tempête qui s’installe.

Pendant le coup de tabac, vous prenez des paquets de mer sur la figure, vous êtes trempé jusqu’aux os, le bateau fait les montagnes russes, le mal de mer vous étreint… et la peur aussi. Évidemment, vous vous demandez si vous allez vous en sortir et si oui dans quel état.
Le découragement s’invite lui aussi, dites-donc, ne seriez-vous pas confronté à une belle phase d’adversité ? Oui, on dirait…

C’est ce qui m’est arrivé :  la croisière de rêve s’est transformée en une sacrée traversée, non du désert mais d’un océan déchainé.

Dans ce contexte, il y a deux solutions possibles :

  • Vous effondrer sur votre couchette, en étant durement balloté par les mouvements des vagues, en subissant le courroux de la nature et sans ne rien contrôler. 
  • Prendre le taureau par les cornes (si vous en trouvez un sur le bateau),  monter sur le pont pour agir sur le moral de l’équipage et booster son efficacité.

    Quand votre équipe a « les foies », quand elle se demande si elle arrivera à bon port, et dans quel état, je vous recommande, en premier lieu, de garder votre sang froid.

    Belle évidence penserez-vous, sauf que, le calme dans la tempête n’est pas si fréquent que cela, notamment dans une société qui se crispe et ou les relations conflictuelles se multiplient.   

    En le faisant, vous envoyez à vos collègues ou à vos collaborateurs, un premier signal positif. Le groupe apprécie votre calme, votre capacité à maitriser vos réflexions, vos pensées et vos décisions. Très logiquement, il vous fait confiance et pense que vous allez trouver la bonne solution pour vaincre la difficulté et trouver une issue favorable. D’autant qu’il entend vous y aider.

Au cœur de la bourrasque, ne perdez ni de temps à protester contre la peau de banane que l’adversité glisse sous vos pieds, ni à prédire la fin des figues. Éliminez les colères, les ressentiments, les chasses aux sorcières, tous ces éléments qui ne feraient qu’augmenter l’inquiétude et l‘inefficacité de l’équipage.

Au contraire, enrichissez ce comportement éclairé – le calme – d’un second, complémentaire et porteur : Trouvez les avantages à vivre cette situation délicate, et pour tout l’équipage du mousse jusqu’au Pacha.

– Un client vous quitte, tant mieux, c’était un mauvais payeur ;

  • La pandémie de Covid montre les faiblesses de votre modèle économique, belle occasion de le repenser et d’en bâtir un meilleur ;

  • L’équipe a pris un sacré paquet de mer en pleine figure, mais quel apprentissage et que d’expériences qui vont vite resservir etc .

Entendons-nous bien, il ne s’agit pas de trouver du positif pour trouver du positif, et ainsi adopter une posture « tendance ». D’ailleurs, je n’aime que modérément les injonctions de type « be positive », « soyez optimiste », « soyez heureux » ou « tout est possible » lorsqu’elles ne sont qu’incantations. Trop théoriques et le plus souvent déconnectées des réalités du terrain, notamment de l’entreprise, elles ne m’ont jamais beaucoup aidé.  

En revanche, je crois à la réflexion, et à l’action. Je crois au pouvoir de chacun de transformer le stress en énergie, le découragement en motivation, et, dans la plupart des cas, une situation négative en une source de rebond.

En gardant votre calme face à l’adversité et en mettant en lumière les avantages de la situation pour chacun, vous créez les conditions d’un dénouement heureux.

C’est une vraie compétence.
Travaillez-la, elle est bluffante d’efficacité. Je l’ai vérifié en mer, quand le bateau (l’entreprise familiale) coulait plus vite que le Titanic. Et j’ai pu le vérifier encore dans plusieurs autres circonstances particulièrement pénibles.
Cette compétence fait des merveilles car, rassurées par un manager à la hauteur des évènements, les équipes montent sur le pont, se livrent sans compter, déploient leurs multiples talents et vous aident à sauver le bateau.

Que vous soyez collaborateur, manager, entrepreneur, ou autre, employez cette clé à deux têtes. Vous serez surpris de constater combien elle permet d’inverser le cours des choses. Et combien se construit grâce à elle un état d’esprit positif, optimiste et conquérant. Une fois encore, l’adversité perd un peu de sa puissance… enfoncez le clou !

Ça marche aussi à la maison !

Fait divers à la télévision : sous le choc, vous absorbez l’horrible info délivrée avec un luxe de détails. Il faudrait habiter en Himalaya pour y échapper et vos enfants Léa et Maxime ont peur. Comment tirer parti de cette forme indirecte d’adversité ?

Gardez votre sang froid, dialoguez avec eux et expliquez simplement les choses : oui il y a des bandits, mais c’est une minorité. Ce qui s’est passé est très rare et vous ne connaissez personne à qui s’est arrivé.

– En plus, ils seront punis et vous êtes protégés, par vos parents, par la famille, par des amis, par la police alors n’ayez pas peur, soyez juste prudents.

 Et trouvez le point de rebond : A propos, Léa et Maxime, vous me rappelez les bonnes pratiques de sécurité quand vous allez à l’école ? 

Nous remercions vivement  Jean-Luc HUDRY, Conférencier, Auteur de plusieurs ouvrages. , dont le dernier paru aux éditions Maxima Laurent du Mesnil (5 novembre 2020), « L’optimisme opérationnel – Vaincre l’adversité« , de partager son expertise professionnelle avec nos fidèles lecteurs de www.managersante.com

ManagerSante.com soutient l’opération COVID-19 et est partenaire média des  eJADES (ateliers gratuits)
initiées par l’Association Soins aux Professionnels de Santé 
en tant que partenaire média digital

 Parce que les soignants ont plus que jamais besoin de soutien face à la pandémie de COVID-19, l’association SPS (Soins aux Professionnels en Santé), reconnue d’intérêt général, propose son dispositif d’aide et d’accompagnement psychologique 24h/24-7j/7 avec 100 psychologues de la plateforme Pros-Consulte.

Partager l'Article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires